CAK

Centre Alexandre Koyré

Le Centre Alexandre Koyré (CAK) qui accueille des chercheurs issus de nombreuses disciplines en histoire, philosophie, anthropologie, porte depuis 1966 une histoire matérielle des sciences et des savoirs. Cette approche a constamment favorisé les recherches liées aux matérialités (Axe 3 Techniques, technologie, matérialité), aux performances et aux lieux de savoirs, et une réflexion sur les archives et les collections, leur constitution et conservation (Axe 4. Savoirs et modernités) mais aussi leurs usages, en dialogue avec les acteurs du patrimoine.Actuellement, le CAK est le lieu de plusieurs projets en relation directe avec les champs d’intérêt du DIM Matériaux Anciens et Patrimoniaux, produit de croisement entre différentes sphères disciplinaires :

  • sur les collections et savoirs de l’histoire naturelle à la période moderne (José Beltrán et Antonella Romano).
  • sur la circulation croisée des végétaux exotiques (Emilie Stoll et Elise Demeulenaere, https://exorigins.hypotheses.org/).
  • sur l’hétérogénéité des matériaux d’archives pour l’histoire du design graphique en SHS (Charlotte Bigg).
  • sur la production d’une anthologie explorant de façon pluridisciplinaire  les relations entre temporalités et matériaux (Marie Thébaud-Sorger, https://www.hsmt.ox.ac.uk/article/cfp-materials-and-time-anthology).
  • Sur la conservation des archives des communautés transnationales non institutionnalisées (Pascal Dubourg Glatigny, https://mondmilito.hypotheses.org/)

Les travaux du CAK visent ainsi à dépasser la biographie d’objets et de documents (collections, productions, diffusion) par une approche réflexive et pluridisciplinaire sur les matériaux et les techniques au croisement de l’histoire intellectuelle et d’un faisceau très large de traditions disciplinaires. Dans le passé, il a développé de nombreuses recherches sur les savoirs opératoires de la matière, notamment sur l’histoire des méthodes d’analyse des matériaux et de conservation des édifices, sur les vernis, glaçures et pigments, sur les restitutions des procédés techniques…

Depuis plus vingt ans, le CAK est pionnier en matière d’humanités numériques, avec la mise en ligne et le traitement d’archives historiques. Dans ce cadre, la relation entre archives papier, analyse matérielle et reconstitutions anime la réflexion de ses chercheurs, dans le souci constant de la sauvegarde de documents rares et en danger.

Contact :

Pascal Pascal Dubourg Glatigny
Directeur de recherche - CNRS
e-mail

Établissements / ministères :

Partenaires / Valorisation :

Musées :