© Théophile Piau et François Bétard 2019

TAIEGAr

Les terrasses alluviales de l’Eure : pour une approche géoarchéologique

Responsabilité scientifique :

  • Fabienne Dugast

Financement :

  • DIM Matériaux anciens et patrimoniaux

Descriptif :

Contexte

Ouvert à l’ouest du Bassin parisien, le bassin versant de l’Eure présente une occupation humaine plurimillénaire. A l’interface de différentes cultures matérielles, l’Eure apparaît comme un espace archéologique clef pour comprendre les dynamiques de peuplement et la structuration des territoires, ainsi que les mécanismes d’interaction entre les sociétés et leur milieu sur la longue durée. La mise en œuvre d’une approche géoarchéologique et paléoenvironnementale doit permettre de mieux cerner les grandes étapes de l’évolution des paysages et de reconnaître et insérer les sites archéologiques dans leur contexte environnemental passé et présent, et ainsi optimiser l’approche archéologique et de conservation du patrimoine.

Objectifs et description de la mission

1/ A échelle large : délimiter et cartographier les divers niveaux de terrasses alluviales le long de la vallée de l’Eure à l’aide de MNT à haute résolution (RGE Alti), des cartes géologiques existantes et 3 des publications anciennes, afin d’en évaluer le potentiel géoarchéologique et paléoenvironnemental.

2/ A échelle moyenne (section médiane de la vallée) : établir les liens spatiaux et temporels entre les niveaux de terrasses cartographiés et les sites ou vestiges archéologiques connus, dans une perspective taphonomique.

3/ A échelle locale (terrasse de Guainville) : étudier le signal paléoenvironnemental d’une coupe de référence à travers une analyse stratigraphique, sédimentologique et géochronologique des dépôts.

 

Stagiaire : Lydia Yacine

«  
»