SPE_photo_stage_DIM_MAP_2021_6

SPE-VLP

Sauver le patrimoine matériel espérantiste : le voyage de Lucien Péraire (1928-1932)

Responsabilité scientifique :

  • Pascal Dubourg Glatigny

Partenariat :

Financement :

  • DIM Matériaux anciens et patrimoniaux

Descriptif :

Le projet « Sauver le patrimoine espérantiste : le voyage de Lucien Péraire (1928-1932) » envisage la numérisation d’un fonds documentaire qui porte sur le voyage à vélo qui conduisit Lucien Péraire jusqu’en Indonésie. Il s’agit d’un fonds multisupport :  des carnets en sténo, en français et en espéranto, constituant quatre corpus manuscrits couvrant un total d’environ 6000 pages, qui sont associés à une documentation visuelle et patrimoniale. L’un des enjeux matériels consiste à assurer la conservation numérique (conforme aux normes BnF) de carnets sur papier carbone à l’encre bleue datant de plus de 50 ans, qui se dégradent rapidement.  En outre, ce fonds est en situation de conservation précaire.
Afin d’assurer son exploitation pluridisciplinaire (histoire, géographie, linguistique, anthropologie…), il est prévu de construire un outil permettant de naviguer entre les différents corpus, par l’ajout de métadonnées et d’effectuer des recherches en plein texte. Avec l’équipe Almanach de l’Inria, la technique de l’HTR (Handwritten text recognition) sera utilisée pour le français et développée pour l’espéranto. Une expérimentation pour l’aide à la « lecture » de la sténographie sera également conduite. En parallèle, un site de navigation géo-chronologique sera développé.
Dans ce cadre, le stage « Sauver le patrimoine espérantiste : le voyage de Lucien Péraire (1928-1932) » offre un ensemble d’activités s’inscrivant dans la phase préparatoire de ce projet. Il fournira ainsi au stagiaire une vision complète des opérations à réaliser dans le cadre d’un projet de numérisation, et plus particulièrement de la complexité de la coordination des opérations. Ses activités porteront sur :

  1. Maîtrise des protocoles de préparation matérielle des documents avant numérisation ;
  2. Conception d’un plan de nommage et réalisation ;
  3. Préparation de la maquette du tableau de concordance entre les pages des différents corpus ;
  4. Préparation des données de géolocalisation associées aux différents lieux traversés ;
  5. Préparation des corpus d’entraînement (français, espéranto, sténo) pour développer l’HTR.

Les compétences du stagiaire qui seront consolidées portent sur de nombreuses dimensions.  Le projet reposant sur un matériau rare, abondant, hétérogène et matériellement dégradé, requiert de maîtriser les différentes facettes d’un projet en humanités numériques.

 

Stagiaire : Léandre Bécart
«  
»