illustration_RIR_Peint2

RIR-PEINT

Sous la peinture. Etude des dessins sous-jacents et des repentirs dans la peinture française moderne par système de réflectographie infrarouge mobile

Responsabilité scientifique :

  • Claire Betelu

Partenariat :

  • Musée de la Chasse et de la Nature
  • Antoine Madelenat, Architecte en chef des monuments historiques, Repellin Larpin et associés
  • Aurélie Nicolaus, Restauratrice du Patrimoine

Financement :

  • DIM Matériaux anciens et patrimoniaux
  • École d’histoire de l’art et d’archéologie

Descriptif :

L’acquisition d’un système de réflectographie MIR 10 NEW s’inscrit dans la continuation du projet PictOu dédié à l’étude de la pratique picturale de Jean-Baptiste Oudry. Ce dernier a reçu le soutien du DIM Matériaux anciens et patrimoniaux en 2018 par le financement d’un contrat postdoctoral.
Les procédés du peintre, le choix de ses matériaux et de ses outils, ont jusqu’ici été définis par extrapolation de ses conférences, Sur la manière d’étudier la couleur et Sur la pratique de la peinture, prononcées à l’Académie royale de Peinture et de Sculpture le 7 juin 1749 et le 2 décembre 1752. Énoncés à la fin de sa carrière, ces textes rendent compte de son expérience de praticien, mais également d’une profonde connaissance des œuvres de ses contemporains et de ses prédécesseurs. Il accorde une attention particulière à leur évolution matérielle arguant l’importance des choix techniques de l’artiste pour leur bonne conservation. Le programme travaille à l’analyse de la production du peintre. Dans un second temps, les résultats sont confrontés à ses écrits afin de mesurer l’intégration de ses constats dans sa propre pratique.
La poursuite du projet impliquant notamment de nouveaux partenariats avec des institutions françaises et internationales nous amène aujourd’hui à développer le panel d’outils à même d’approfondir un examen matériel des œuvres in situ. La composante de recherche PBC dispose d’ores et déjà d’un équipement d’observation et d’enregistrement que le système de réflectographie infrarouge viendrait compléter. On évaluera notamment la nature et la qualité des dessins sous-jacents et l’éventuelle présence de repentirs. Notre champ d’expertise ainsi développé, il nous sera possible de participer à d’autres projets de recherche portant sur l’étude technique de peintures de chevalet ou murales. L’outil retenu permet d’enregistrer des images ; celles-ci viendront nourrir la documentation générée par les projets ; elles seront libres de droit et gratuitement accessibles pour les différents partenaires.

«  
»