PORO-Hg_DIM_MAP_AAP_2020_4_illustration-modifiee2

Poro-Hg

La porosimétrie mercure au coeur d’une méthodologie innovante de caractérisation multi-échelle des matériaux poreux dans un objectif de préservation et de restauration des matériaux anciens du patrimoine bâti

Responsabilité scientifique :

  • Salima Aggoun

Partenariat :

  • I-Mat, FD 4122, Plateforme Microscopie et Analyses, CY Cergy Paris Université

Financement :

  • DIM Matériaux anciens et patrimoniaux
  • CY Cergy Paris Université

 

Descriptif :

Les matériaux du patrimoine bâti subissent de part le monde des phénomènes d’altération dus majoritairement aux transferts de fluides au sein de leur espace poreux en interaction avec leur environnement. L’eau est considérée comme le vecteur ou l’agent prépondérant dans ces phénomènes, comme les cycles de cristallisation/dissolution de sels ou de gel/dégel. La préservation des matériaux poreux du patrimoine architectural demande une connaissance fine des structures régissant ces transferts. Il est donc primordial de développer des outils de caractérisation des microstructures poreuses et de modélisation des phénomènes, outils qui doivent s’inscrire dans une méthodologie adaptée à la très grande disparité des matériaux du patrimoine tant du point de vue de leur nature que des échelles impliquées (de l’espace poreux à l’échelle d’un bâti).
Ainsi, PORO-Hg souhaite développer, à travers l’acquisition d’un équipement dédié à la porosimétrie au mercure, une plateforme multi-méthodes de caractérisation et d’analyses multi-échelles des matériaux poreux du patrimoine bâti avec pour cible principale une détermination fine des propriétés de transport quel que soit le matériau. La combinaison méthodologique de mesures directes (porosimétrie au mercure) — et indirectes (imagerie 2D en microscopie), et de modélisations numériques multi-échelles demeure encore trop rare et difficilement accessible à la communauté scientifique pluridisciplinaire des Matériaux Anciens et Patrimoniaux. PORO-Hg vise à rendre accessible une telle approche multi-échelle et multi-techniques permettant d’aborder la pluralité des matériaux du patrimoine et les problématiques de transports de fluides associées à leur préservation.

«  
»