MéMo

Mémoire des environnements holocènes des vallées franciliennes enregistrée par les Mollusques continentaux

Responsabilité scientifique :

  • Nicole Limondin-Lozouet

Partenariat :

Financement :

  • DIM Matériaux anciens et patrimoniaux

Descriptif :

L’objectif est l’étude malacologique de la séquence holocène de Persan (Val d’Oise), localisée sur un site archéologique livrant des vestiges mésolithiques et néolithiques. A Persan, une dilatation stratigraphique importante sur 2,65 mètres couvre des unités où les coquilles de mollusques continentaux sont très bien conservées. Ces malacofaunes constituent les seules archives écologiques préservées sans interruption dans la coupe et leur étude est essentielle pour reconstituer les paléoenvironnements. A l’échelle régionale les séries disponibles pour la première moitié de l’Holocène sont courtes et discontinues. L’étude de la séquence de Persan, où 1,2 mètre de sédimentation sépare vestiges mésolithiques et néolithiques, offre l’opportunité rare d’acquérir une meilleure résolution chronologique de la succession des changements paléoenvironnementaux liés aux premières occupations des vallées franciliennes. Le stagiaire sera formé au traitement du matériel malacologique (tri, détermination des espèces à la loupe binoculaire), à la mise en forme et l’analyse des données (statistiques, DAO, Molluscan database). Il rédigera un mémoire de Master comprenant une interprétation paléoécologique des assemblages qui sera confrontée aux données pluridisciplinaires régionales et aux référentiels européens. Le stagiaire sera accueilli au LGP et encadré par les chercheurs malacologues de l’équipe 1 et les ingénieurs impliqués dans la réalisation du stage (statistiques, informatique, SIG). Il bénéficiera des infrastructures et matériels du laboratoire (poste de travail de détermination et informatique, accès aux collections de référence et à la base de données).

 

Stagiaire : Ludmila Mlynski

Encadrantes : Nicole Limondin-Lozouet et Salomé Granai

 

Résumé des résultats :
Le site du Chemin Herbu est localisé à Persan (Val-d’Oise) en rive droite de l’Esches, à proximité de sa confluence avec l’Oise. Dans le cadre d’un diagnostic archéologique, une séquence de tuf holocène a été mise au jour dans la tranchée 15 sur une épaisseur de 2,70 m, en contexte de paléo-berge. La dilatation d’1,20 m séparant les vestiges datés du Mésolithique à ceux du Néolithique correspond à un hiatus enregistré dans les plaines alluviales durant l’Atlantique. L’observation d’une grande quantité de coquilles ainsi que d’une stratigraphie dilatée a motivé la réalisation d’une étude malacologique en amont d’un ancien barrage de tuf qui aurait permis la formation d’une cuvette aux conditions quasilacustre. L’analyse des malacofaunes, réparties en 70 taxons, a permis de mettre en évidence la succession de six phases environnementales. La phase I, contemporaine d’une occupation mésolithique, est associée à un milieu humide et forestier, la seconde à une berge humide soumise aux fluctuations de la nappe de l’Esches dont le niveau, en phase III, indique une position de berge immergée. Une berge sèche et colonisée par le milieu forestier caractérise la phase IV, durant laquelle une occupation du site au Néolithique moyen est attestée. Après un épisode d’inondation en phase V, un milieu résolument ouvert et drainé est reconstitué en phase VI. Cet enregistrement trouve des correspondances étroites avec les différentes phases environnementales décrites au sein du référentiel malacologique du bassin de la Seine (Granai, 2014) ainsi qu’avec les bilans régionaux palynologiques et géomorphologiques.

 

Mots-clés : malacologie, vallée de l’Oise, paléoenvironnement, Holocène

«  
»