ELECTROARC_DIM_MAP_AAP_2020_4_photo2

ELECTROARC

Jouvence électronique : optimisation du spectromètre de masse 40Ar/39Ar VG5400-LSCE

Responsabilité scientifique :

  • Hervé Guillou

Partenariat :

Financement :

  • DIM Matériaux anciens et patrimoniaux
  • LSCE
  • GEOPS
  • Panoply

Descriptif :

La méthode de datation 40Ar/39Ar est une méthode de référence pour l’obtention de données chronologiques robustes et précises pour des enregistrements géologiques contenant des matériaux magmatiques primaires ou remaniés sur toute l’histoire de notre planète. Elle est devenue centrale pour préciser le contexte chronologique des schémas évolutifs de la lignée humaine en Afrique de l’Est depuis le Miocène et plus récemment sur le Pléistocène d’Europe occidentale. Utilisée conjointement avec des méthodes paléodosimétriques comme l’ESR ou l’ESR-U/Th, appliquées respectivement à la datation de niveaux fluviatiles et de dents de grands mammifères dans le cadre de nombreuses collaborations entre le Laboratoire des Sciences du Climat et de l’Environnement (LSCE) et l’UMR 7194 HNHP (Histoire naturelle de l’Homme Préhistorique, MNHN), elle a permis l’établissement de modèles géochronologiques robustes pour les sites archéologiques étudiés.
Ce savoir-faire mis au service des équipes travaillant sur ces thématiques, incluant notamment les principaux laboratoires d’île de France, nationaux et internationaux, (LGP, Arscan, CEPAM, École française de Rome…) doit être à la fois pérennisé et évoluer vers des âges plus précis. Cela passe par une remise à niveau complète de l’ensemble électronique de l’un de nos spectromètres de masse. Les progrès faits en électronique ces 20 dernières années (âge du spectromètre concerné par la jouvence) ont amélioré la stabilité des appareils et en conséquence la justesse et la précision des datations. Nous souhaitons acquérir une solution offrant une stabilité optimale des conditions de mesure car celle-ci a un fort impact sur les précisions des datations.