Annexe1_Figures_CONTRAST_vignette2

CONTRAST

Combining and Optimizing novel imaging Techniques to Reveal AnatomieS and Taphonomy

Responsabilité scientifique :

  • Mathieu Thoury

Partenariat :

  • IDEEV (CNRS, Université Paris-Saclay, AgroParisTech, INRAE, IRD)

Financement :

  • DIM Matériaux anciens et patrimoniaux
  • IPANEMA (CNRS)

Descriptif :

L’observation de l’anatomie et de de la composition physico-chimique des fossiles, vestiges matériels de systèmes vivants des temps anciens, est un outil précieux pour de la compréhension de l’origine de la vie et de l’évolution de la biosphère. Les modifications physico-chimiques opérant dès la mort des organismes et qui se poursuivent pendant l’enfouissement génèrent une conservation très variable des morphologies et rendent souvent limitée l’observation de caractéristiques anatomiques en lumière visible. La paléontologie a bénéficié d’un certain nombre d’approches analytiques permettant de mieux visualiser des détails peu ou pas du tout visibles à l’oeil nu. La tomographie à rayons X a révolutionné l’étude des fossiles préservés en 3D, permettant d’accéder à leur anatomie interne. Néanmoins ces approches de scans tridimensionnels n’est pas (ou très difficilement) applicable aux spécimens qui ont été fortement aplatis lors de la fossilisation, et qui représentent une grande part des fossiles, et en particulier ceux préservant des tissus mous. Pour certains fossiles plats, notamment les vertébrés, la luminescence sous UV (ou « photographie UV ») est très utilisée comme un outil qualitatif permettant d’exacerber des contrastes morphologiques. L’objectif du projet CONTRAST vise à regrouper et à optimiser les instruments d’imagerie spectrale UV-visible-proche infrarouge existant au laboratoire IPANEMA pour permettre l’analyse, en imagerie de luminescence quantitative à de multiples échelles spatiales, des collections naturelles dans l’actuel et le registre fossile. Les développements instrumentaux proposés dans le cadre de cette demande sont inspirés par les besoins analytiques des communautés de la paléontologie et des paléo-environnements pour des applications en systématique et paléoécologie et se prolongent vers celles dont les recherches reposent sur l’étude de systèmes actuels et leur évolution.

 

 

«  
»