Archives nationales

Créées sous la Révolution française, les Archives nationales (AN) ont pour mission de collecter, classer, communiquer et mettre en valeur les archives des administrations centrales de l’État (hors Défense Affaires étrangères), ainsi que des fonds d’archives d’origine privée d’intérêt national. Elles conservent environ 360 km de documents, des plus anciens, papyrus mérovingiens datant du VIIe S, aux plus récents, nativement électroniques. Sur tous supports, essentiellement graphiques, mais aussi audiovisuels, numérique, en 3 D, de toutes dimensions, les archives se prêtent déjà à de nombreux projets d’études et de recherche pluridisciplinaires, conduits en partenariat et organisés dans un programme quadriennal, le Projet scientifique, culturel et éducatif 2017-2020 de l’établissement : en sciences du patrimoine, études de matériaux et/ou exploitation innovantes de caractéristiques physiques,  (entre autres, projets Verspera, Rex, Ademat avec la FSP), écologie des collections (Eco-Pat avec la FSP), au croisement de l’art et de la création (Replay avec le labex ArtsH2H), médiation (webdocmuentaire Enferment avec le Labex Hastec ; Testaments de poilus avec la FSP), etc.
Actuellement, la politique numérique des AN, construite autour de trois chantiers majeurs – l’archivage du patrimoine numérique nativement produit par les administrations de l’État, la numérisation des sources anciennes et des instruments de recherche les signalant, la médiation via de nouvelles interfaces ouvertes à la collaboration des publics, ainsi que le choix de l’open data, engagent l’établissement dans des projets de recherches innovants à fort enjeu patrimonial  (référentiels interopérables, web sémantique, linked data, deep learning et intelligence artificielle).
Enfin, répondant à leur vocation citoyennes, les AN sont très impliquées dans la transmission des savoirs et explorent de nouvelles voies d’appropriation du patrimoine dont elles ont la charge par leur politique culturelle et éducative, (service éducatif accueillant plus de 13 000 scolaires par an, expositions, projets artistiques) et une intense activité de formation initiale et continue des professionnels des archives et du patrimoine au niveau national et international (plus de 1000 h. de cours par an, ainsi que de nombreux séminaires, cours en ligne).

Contact :

Rosine Lheureux
Conservateur en chef du patrimoine
e-mail

Établissements / ministères :