VisA Brume

Visualisation Animée du Brunissement des Vitraux Médiévaux

Responsabilité scientifique :

  • Stéphanie Rossano
  • Claudine Loisel
  • Aurélie Verney-Carron

Doctorante : Valentina Valbi

Partenariat :

  • Cité du Vitrail de Troyes
  • Big Bang Science Communication

Financement :

  • DIM Matériaux anciens et patrimoniaux
  • Université Paris-Est Marne-la-Vallée
  • Cité du Vitrail de Troyes

Descriptif :

Dans l’imaginaire collectif, le verre est un matériau stable et résistant au temps et aux intempéries. Ce n’est pourtant pas toujours le cas. Certains verres du Moyen Age dont la composition est pauvre en silicium et riche en potassium et en calcium, sont en réalité des verres très réactifs aux agents atmosphériques (humidité, polluants…). Les signes d’altérations qui témoignent de l’interaction entre les verres des vitraux et environnement font l’objet de nombreuses recherches scientifiques dont l’objectif est d’élucider les processus physico-chimiques mis en jeu. Le brunissement des vitraux médiévaux, dont l’étude fait partie du projet BruMe, est un exemple de pathologie du verre calco-potassique médiéval caractérisée par la formation de taches brune riches en manganèses à la surface du verre, détectable à l’oeil nu et pouvant, de ce fait, nuire à l’esthétisme de l’oeuvre. Le projet BruMe a pour objectif d’étudier l’implication des micro-organismes dans ce phénomène et de tenter de reproduire la pathologie au laboratoire.
La lecture intuitive de cette problématique de recherche, l’attrait du public pour le vitrail en tant qu’objet du Patrimoine mais aussi pour la science font de ce projet BruMe une bonne opportunité pour réaliser un film scientifique dont le but sera d’expliquer concrètement, et dans un langage clair et accessible au grand public, l’objet des recherches menées. Le film scientifique focalisera son attention sur l’interaction entre les matériaux du patrimoine (notamment les vitraux) et l’environnement et plus particulièrement le rôle des micro-organismes. La vidéo expliquera la démarche scientifique suivie et mettra en valeur l’importance de la recherche dans le domaine scientifique des matériaux du patrimoine, ainsi que son rôle primordial en matière de conservation.