SYNANTHROPES

Histoire de la synanthropisation des petits mammifères de Grèce entre le Néolithique et l'Age du bronze

Responsabilité scientifique :

  • Thomas Cucchi
  • Zoï Tsirtsoni

Partenariat :

Financement :

  • DIM Matériaux anciens et patrimoniaux

Descriptif :

Actuellement les écologues s’intéressent tout particulièrement au phénomène de « synurbisation » des faunes sauvages, considéré comme un phénomène récent d’adaptation comportementale de la faune sauvage à l’espace urbain. En fait, le phénomène d’adaptation des faunes sauvages à l’environnement humain est plus global : l’on parle ainsi de synanthropisation dans le cas de populations sauvages qui adoptent ou s’adaptent à un mode de vie à proximité de l’homme et de son environnement. Au sein de ces synanthropes ou animaux synanthropiques, il y a un gradient de dépendance envers l’environnement humain à l’échelle de la population. Si ce phénomène est une conséquence majeure de notre impact sur la biodiversité, nous ne connaissons encore que trop peu l’histoire du processus, inscrit dans les vestiges animaux issus des sites archéologiques.

L’objet du projet SYNANTHROPE est de démontrer qu’il s’agit d’une relation très ancienne dans l’histoire de l’humanité, en documentant quand et comment la construction de niches écologiques humaines a créé de nouvelles opportunités trophiques favorisant l’émergence et l’expansion de ces synanthropes. On espère ainsi mieux identifier à partir de quand l’activité humaine a façonné la biodiversité animale, et contribuer à la définition de l’Anthropocène. Pour que le projet soit réalisable en une année, nous nous concentrerons sur l’histoire de la synanthropisation des micromammifères de Grèce entre le Néolithique et l’Age du Bronze, période de transition majeure dans l’anthropisation des faunes méditerranéennes.

«  
»