DILUVIAN

Deciphering hidden Information with LUminescence of Vetigrastropoda using new Imaging ANalytical methods

Responsabilité scientifique :

  • Didier Merle
  • Mathieu Thoury

Partenariat :

  • ICMUB
  • PorphyChem
  • Centre de Recherche en Archéologie Archéosciences Histoire

Financement :

  • DIM Matériaux anciens et patrimoniaux

Descriptif :

Le projet DILUVIAN Deciphering hidden Information with LUminescence of Vetigrastropoda using new Imaging ANalytical methods (axe principal DIM : Fossiles et témoins de vie ancienne) s’intègre dans une thématique émergente visant à comprendre l’évolution des relations pigment/couleur/vision dans le monde vivant. Il se concentre sur le clade Gastropoda qui, en associant une extraordinaire diversité des coquilles et une inférence de bio-chromes résiduels à l’état fossile suffisamment importante, offre une opportunité tout à fait unique pour étudier leur évolution au cours du temps.

L’objectif de ce projet est de caractériser la composition chimique des bio-chromes résiduels de type porphyrinique, dominants chez les Vetigastropoda post-paléozoïques pour permettre un meilleur accès aux processus évolutifs associés à la production des couleurs. Une approche innovante pour comprendre l’évolution de ces bio-chromes est proposée. Elle repose principalement sur le développement et l’utilisation de nouvelles techniques d’imagerie spectrale à multi-échelle de photoluminescence. Deux axes de recherche seront approfondis :

  1. Caractériser la variété des compositions chimiques des bio-chromes à partir d’un corpus de spécimens actuels et leurs correspondants fossiles pour obtenir des trajectoires de transformation.
  2. Contraindre ces trajectoires afin de déconvoluer l’effet vital sur les bio-chromes (différents taxons versus même contexte sédimentaire) de l’effet diagénétique (mêmes taxons versus différents contextes sédimentaires). Les avancées majeures attendues seront la constitution d’une première cartographie des trajectoires actuels/fossiles des composés porphyriniques et l’établissement d’une première chronologie d’apparition des différentes porphyrines identifiées chez les Vetigastropoda.

 

Doctorante : Laurine Moreuil

«  
»